Les lectures

Un mur de l'usine Pénarroya

Les multiples du moi et la saga ouvrière
Le va et vient entre le journal intime et les témoignages des ouvriers, déploie la question de l’identité et du rapport à l’autre. Le présent fragmenté et hétérogène d’une personne, rencontre la mémoire organisée des témoins du passé. Cette mise en récit de soi par le montage en fragments pose tranquillement la multiplicité de la personne et la traversée de ses temps.
Je vis dans un monde de plus en plus compliqué, je pratique le zapping et le couper-coller ; mais il me semble qu’il y a encore scandale à manifester l’hétéroclite, le discontinu, le hasard, le bric-à-brac et les ruptures qui constituent une personne.
Nanouk Broche
metteur-en-scène et professeur universitaire
Cie « ma voisine s'appelle Cassandre »
 
----------------------------------
Les lectures et les lieux
Au printemps 1998, le texte est lu au Théâtre de la Minoterie, à l’Espace Culturel Busserine et au Théâtre Antoine Vitez par les étudiants en Deust théâtre de l’Université de Provence.
En janvier 1999, une quatrième lecture "L’usine, l’Estaque et moi" a lieu à l’Harmonie de l’Estaque Gare avec les premiers lecteurs et des personnes de l’association Rio.
Le 9 décembre 2000, j’ai fait une lecture à la Bibliothèque Saint André dans le cadre du café lecture "Marseille à la carte"
Le 5 juin 2001, à l’Espace Culturel l’Astronef dans le cabaret lecture, j’étais accompagnée par DJ Rebel aux platines.

Calendrier

L M M J V S D
1
 
2
 
3
 
4
 
5
 
6
 
7
 
8
 
9
 
10
 
11
 
12
 
13
 
14
 
15
 
16
 
17
 
18
 
19
 
20
 
21
 
22
 
23
 
24
 
25
 
26
 
27
 
28
 
29
 
30
 
31