atelier d'écriture

Le bistrot du coin

Rio Tinto - L'Estaque au temps des usines

Dans le bistrot, le soleil traverse la vitre. Il vient se refléter sur les tables en marbre où étaient assis, il y a quelques minutes, les consommateurs. Toujours les mêmes : le père André, avec sa casquette dont la visière lui cache les yeux et surtout les cartes qu'il tient à la main. Monsieur Toulouse, toujours un oeil à moitié fermé, pour lui éviter la fumée de son éternelle cigarette.

Esquicher

Rio Tinto - L'Estaque au temps des usines

"J'ai encore fait le voyage de Sadi Carnot à Saint Henri "esquichée" comme une sardine". Entendez : serrée comme ces poissons dans leur boîte. Aux heures de pointe, les deux rames de tramway sont bondées. Des grappes humaines s'accrochent aux poignées extérieures. Les corps suspendus dans le vide tanguent en même temps que la voiture.

Badaboum Théâtre

Mardi 28 Juin 2011 - 19:00 - 20:00

Badaboum Théâtre

Mercredi 8 Juin 2011 - 11:00 - 12:15

Badaboum Théâtre

Mardi 14 Juin 2011 - 17:30 - 18:30

Badaboum Théâtre

Mardi 7 Juin 2011 - 17:30 - 18:30

Cet enfant que je fus

Rio Tinto - L'Estaque au temps des usines

Cet enfant que je fus s'en vint à moi
Doucement sournoisement il revient
Il se rappelle à ma mémoire
Il vient me dire combien j'avais envie de liberté
Je voudrais une vie bien rangée
Qui va à l'encontre de mon désordre
Mais je ne vis pas toute seule
Il faut que j'assume la communauté
Alors il m'arrive de regretter
Cet enfant que je fus
Et qui souvent s'en vint à moi

Les Babis

Rio Tinto - L'Estaque au temps des usines

Définition : émigrés venus d'Italie, soit pour trouver du travail en France, soit pour fuir une dictature et ses institutions fascistes.
Dès 1918, le port de Marseille et la ville furent envahis de maçons, de menuisiers, de charpentiers marine venus d'Italie.
Mourepiane, petit quartier portuaire et populaire en accueillit de nombreux. De grands ateliers tels Bolcioni, Jauffrey, Pecori et beaucoup d'autres dont je ne connais pas les noms, appréciaient leur savoir-faire.

Les usines de Saint Henri

Rio Tinto - L'Estaque au temps des usines

A Saint Henri, les usines étaient nombreuses et la fumée de leurs cheminées obscurcissait notre beau ciel bleu. On les appelait "les tuileries" car elles fournissaient des briques et des tuiles dans le monde entier. Elles employaient la moitié de la population du Bassin de Séon : hommes, femmes et mêmes enfants. Elles se composaient de grands bassins de brassage de l'argile. Cette argile mélangée avec l'eau fabriquait une matière qui serait aussitôt transformée en briques ou en tuiles.

Une usine du côté de l'Estaque

Rio Tinto - L'Estaque au temps des usines

Ma copine Yvette a été assistante sociale dans une des usines de l'Estaque Riaux. Bien qu'étant souvent en réunion avec le patron et les contre-maîtres, elle faisait le tour de l'usine et des ateliers pour rencontrer les ouvriers, les apprentis, les manoeuvres. Les horaires de travail étaient rythmés par les sirènes qui appelaient les ouvriers pour les différents postes : les quarts, les trois huit etc.