Les années soixante

Dolorès, Francis et leurs enfants

À 38 ans, Dolorès changea radicalement de vie. Le seul salaire de Francis ne suffisait plus pour entretenir toute la famille. Dolorès choisit de travailler.
Sa belle-sœur lui conseilla de suivre une formation de secrétaire à l’école Pigier. Pour pouvoir se payer ses cours, Dolorès fit des ménages dans le quartier.
Dans les années 60, il y avait du travail. Elle trouva un poste de secrétaire comptable au Syndicat des Bouchers. Elle y resta trois ans. Son salaire de débutante était de 450 francs par mois : le Smic de cette période.
Elle travailla ensuite dans le Mouvement Mutualiste de l’Union Départementale des Mutuelles des Travailleurs. C’était une mutualité de combat. Elle s'occupait de l’accueil du public.
Image extraite du film "La Parole Libérée"