L'arsenic

Dépollution de l'usine Pénarroya

Vous avez l’arsenic. C’était l’époque – Je me souviens, j’avais écrit un article là-dessus - Vous vous souvenez de Marie Besnard ? C’était une empoisonneuse qui avait empoisonné toute sa famille… Et j’avais fait cet article où je disais – Marie Besnard a été condamnée parce qu’elle a empoisonné quatre personnes à l’arsenic, Pénarroya qui empoisonne deux cent personnes à l’arsenic n’est jamais condamné !
Il y avait des gars qui travaillaient dans les tonneaux et dans les trémies d’arsenic. Des ouvriers dormaient à l’usine dans des lits avec des draps et des couvertures recouverts d’arsenic : les ouvriers Algériens. Ils faisaient des journées continues de vingt et une heure d’affilée. Certains ouvriers disaient –Quand je dors, je siffle- Ils avaient les fosses nasales perforées.
Un jour, tout le monde s’est aperçu que c’était à cause de l’arsenic. Il y avait un ouvrier qui avait commencé un procés. Quatre ans après sa mort, l’arsenic a été reconnu comme poison et classé dans les maladies professionnelles.
Mais à Riaux, il reste le plomb.