Les ateliers

Ce qu'il en reste

Il faut dire une chose. On ne travaillait pas que sur un seul atelier. Il y avait plusieurs ateliers. Vous aviez l’atelier des plombs ouvrés. On y faisait le fil à balles, les laminés et tout ça. Il y avait une chaîne de fabrication pour les tuyaux de plomb. On recevait le minerai de cobalt qu’on traitait et dont on sortait l’arsenic. Cet arsenic était mis en fût. Les ouvriers soulevait l’arsenic à la pelle sans masque et le mettaient dans les fûts. Ensuite, il y avait les ouvriers qui nettoyaient les trémies, sans protection eux aussi. Il y avait des quantités de poudre d’arsenic chaud qui restait accrochée dans les trémies. Les ouvriers entraient dans les trémies chaudes pour enlever l’arsenic. L’arsenic était travaillé à la pelle. Il n’y avait aucun uniforme pour travailler l’arsenic.
A la Société Pénarroya, on ne parlait pas de saturnisme. Le travail était de plus en plus rudimentaire. Les ouvriers coupaient les laminés de plomb à la masse et au burin.