L'automatisation

Une ouverture

L’évolution de la société a démontré que les entreprises ferment les unes après les autres pour aller s’installer à l’étranger. Elles se déplacent vers une main-d’œuvre bon marché et moins combattante.
A Riaux, il y a eu une diminution des effectifs à cause de l’arrivée de la mécanique et de la technique. Cette évolution n’a pas été faite au profit des ouvriers. Elle les a mis au chômage forcé. Aujourd’hui les machines produisent deux fois plus que les travailleurs. Elles ne se révoltent pas : un décalage s’est installé.
L’automatisation devait éviter aux ouvriers de travailler soixante à soixante dix heures comme ils le faisaient à l’époque. Ce n’est pas ce qui s’est passé. Les ouvriers ont été déplacés. Les machines ont continué à tourner. Les ouvriers se sont tassés. Ils ne disent plus rien à cause du chômage. C’est terrible !