La classe 42

Francis en 1942

Tous ceux qui avaient vingt ans en 1942 partaient sans exception travailler en Allemagne. Pétain, Laval, Hitler avaient signé cet accord de la Classe 42.
A Marseille, Francis a vu un jeune sans menottes entouré de soldats Allemands. Lorsque le jeune est arrivé devant un poteau métallique, il a frappé violemment son tibia contre les barres de fer. Il s’est cassé la jambe pour ne pas partir en Allemagne.
Francis fut convoqué une première fois au 120 rue Paradis. Autour de lui, ses amis lui conseillaient de ne pas se présenter. Il avait vingt ans. Il était jeune. Il ne voyait pas ce qui se passait. Il y est allé quand même.
Lorsque Francis arriva à la porte du bureau, celui qui en sortit, confirma –On part en Allemagne- Francis fit demi-tour, personne ne le poursuivit. Pourtant, la Classe 42 était recherchée dans toute la France.
Après cet incident, Francis dit à sa mère –Quand je viendrai, si tu as eu de la visite pour moi, mets un linge rouge à la fenêtre. Je ne rentrerai pas. Si ce n’est pas le cas, tu laisses un linge blanc-
En ce temps-là, il habitait dans le quartier de La Capelette. Sa mère étendait toujours le linge à la fenêtre.
Aujourd’hui, Francis se souvient de ses amis morts dans les mines de sel en Allemagne. Lui, il a pu éviter de partir là-bas.
Image extraite du film "La Parole Libérée"