Les équipes de choc

Une canalisation de l'usine Pénarroya

En 1947, Jean Cristofol, Maire Communiste de Marseille, fut l’instigateur des équipes de choc qui agrandirent le pont de Riaux et effectuèrent les travaux de reconstruction dans la ville ravagée par les bombardements de l’aviation. Pas mal de choses furent effectuées par les travailleurs. Les patrons donnaient le ciment. Le pont de Riaux fut inauguré le 31 août 1947 en présence de toute l’équipe de choc. Parmi eux se trouvait Gatti, le responsable Communiste de Riaux. Au mois d’octobre, Maurice Thorès, de passage à Marseille, vint féliciter la réalisation de ce projet.
Les ouvriers se battaient comme des lions pour l’augmentation des salaires et la baisse des heures de travail. Lors des grèves de novembre et de décembre 1947, les gardes mobiles vinrent dans le quartier de Riaux. La foule fit basculer les fourgons. Les gardes mobiles durent chanter La marseillaise sous la pression de la population.
Il fallait voir dans quel état d’esprit étaient les ouvriers à cette époque-là. Les ouvriers avaient une conscience de classe très développée y compris la population. Quand les ouvriers se battaient, c’était la population avec ! Les congés payés, tout ce que vous avez comme protections sociales, sont dûs à la lutte des travailleurs !
En ce moment le monde bourgeois s’installe. C’est le monde de l’économie de marché.