Les ouvriers de La Coloniale

Rue Etienne Colombel

Les ouvriers de La Coloniale qui rentraient chez eux pour aller manger, avaient des sacs en toile de jute qui leur recouvraient les souliers. Ils marchaient sur des sacs de jutes qui étaient ficelés à hauteur du mollet. Certains se mettaient des chiffons dans les narines pour filtrer la poussière. Il fallait les voir monter et descendre la rue Etienne Colombel. Ils allaient manger comme ça !